Mot-clé : trucs

motivation au travail

Trucs pour (re)trouver la motivation au travail

Ah, la motivation au travail! Sujet d’intérêt pour plusieurs, sujet galvaudé pour d’autres, mais toujours aussi important, surtout lorsque l’on est travailleur autonome ou pigiste. J’en sais quelque chose! Voilà plus de deux ans que je suis rédactrice à la pige. Je dois chaque jour trouver une source de motivation au travail pour conserver la créativité et l’énergie qui m’animent. Je vous partage aujourd’hui mes cinq trucs pour (re)trouver la motivation au travail.

Aménager un espace de travail invitant

Tout commence par se donner l’envie de travailler. Une personne motivée à travailler injectera forcément plus d’énergie au boulot. D’où l’importance d’aménager un espace de travail invitant et à votre image. Que vous soyez dans un cubicule, dans un bureau fermé ou à la maison, il est possible de personnaliser votre environnement de travail.

Faites le plein d’idées sur Pinterest ou consultez les catalogues – imprimés ou en ligne – de vos boutiques de décoration préférées. Bref, trouvez votre propre style et transposez-le dans votre espace de travail. Pas besoin d’investir beaucoup d’argent pour y arriver. Ce sont parfois de petits détails qui font toute la différence!

Avoir les bons outils de travail

Une autre façon d’augmenter votre motivation – et votre efficacité – consiste à vous prévaloir des bons outils de travail. On néglige souvent de bien s’équiper en matière de technologies et de fournitures de bureau. On pense économiser, mais c’est tout le contraire! Des outils de travail désuets peuvent nous faire perdre un temps fou et diminuer notre productivité au travail.

Par exemple, un de mes clients m’a parlé de l’application Zoho. Après y avoir jeté un coup d’œil, je l’ai tout de suite adoptée! Zoho me facilite grandement la tâche pour la facturation de mes clients et pour le suivi de mes dépenses professionnelles. L’abonnement annuel que je paie est très rentable : j’ai cessé de perdre mon temps à noter mes heures ici et là pour accéder à une démarche plus structurée.

Fixer des objectifs quotidiens

On l’entend souvent, me direz-vous, mais c’est la base. Se fixer chaque jour des objectifs clairs, mesurables et réalistes aide beaucoup à garder le cap. Il existe plusieurs façons de procéder. Certains opteront pour une to-do list, alors que d’autres inscriront leurs objectifs directement dans un cahier de notes ou dans un agenda.

Personnellement, j’utilise un peu de tout ça : je tiens un agenda Google avec les délais de mes projets et je dresse aussi une liste de tâches à accomplir par jour et par semaine. Mon agenda Google m’envoie des rappels (grâce aux alarmes que j’ai créées) et ma liste de tâches me donne un aperçu du travail qui m’attend.

Échanger avec d’autres professionnels

La motivation au travail peut aussi s’entretenir grâce au contact avec d’autres professionnels : des collègues, des partenaires ou d’autres personnes de votre réseau. Prendre le temps de discuter de l’actualité dans votre secteur d’activité, des nouveautés en formation continue ou simplement de votre quotidien au travail est bénéfique pour tous.

En ce qui me concerne, je privilégie beaucoup le réseautage. J’y ai non seulement rencontré plusieurs clients, mais aussi des entrepreneurs passionnés comme moi. Certains sont aussi devenus des partenaires de confiance et des projets stimulants nous attendent.

Se récompenser

Après tout, on mérite bien une petite récompense! La motivation n’en sera que plus grande si l’on prend le temps de s’offrir une petite douceur. Un bon café spécialisé, une séance d’entrainement ou un petit cadeau ne sont que quelques exemples de récompenses. À vous de trouver ce qui vous motive le plus à donner votre 110 % au jour le jour!

Alors, lesquels de ces trucs vous inspirent? Peut-être en avez-vous d’autres à partager avec moi. Je suis curieuse de savoir comment vous arrivez à (re)trouver votre motivation au travail!

 

nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français.

Lire plus

5 trucs pratiques pour rédiger comme un pro

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous quelques-uns de mes trucs de rédactrice professionnelle. Ce ne sont pas forcément des trucs qu’on apprend sur les bancs d’école – même si vous en reconnaitrez sans doute certains! En fait, ce sont plutôt des trucs que j’essaie de communiquer à mes clients afin qu’ils puissent constamment améliorer leurs compétences en rédaction.

Au fil des mandats, j’ai remarqué que ce sont souvent les mêmes éléments qui sont oubliés ou négligés. Je vous propose donc un récapitulatif de 5 trucs pratiques à intégrer pour rédiger comme un pro!

1. Faire un plan avant de rédiger

Même si ça peut paraitre long et ennuyeux, dresser un plan sommaire avant de commencer la rédaction est essentiel. Pourquoi? Parce qu’on y jette toutes les idées et tous les arguments à aborder dans le texte qui en découlera. Pas besoin de se lancer dans un plan très complexe; il suffit de placer dans un ordre logique les éléments de contenu de sorte à créer un portrait global du texte à rédiger. Le fait de structurer sa pensée évite de s’éloigner du sujet principal. Alors, faites un plan de rédaction et respectez-le!

2. Communiquer une idée à la fois

Vous avez mille et une idées? Allez-y une à la fois! À trop vouloir en dire en même temps, vous submergerez vos lecteurs, qui ne retiendront pas l’essentiel de votre message. Ou pire, vous perdrez des lecteurs qui décrocheront de votre texte. Retenez ceci : une idée par paragraphe. Et pourquoi ne pas ajouter des sous-titres en caractère gras, de la numérotation ou des listes à puces pour séparer vos idées? Voilà une façon efficace d’utiliser l’aspect visuel pour favoriser une meilleure compréhension!

3. Privilégier les phrases plus courtes

À moins de vouloir écrire un roman – et encore! – je vous conseille de miser sur des phrases plus courtes que longues.

Vous savez, ces longues phrases interminables qui s’étendent sur plusieurs lignes pour communiquer au lecteur une tonne d’informations souvent très pertinentes et intéressantes  mais qui deviennent si longues qu’on ne se souvient plus ce que l’auteur tente de nous dire ou de nous faire comprendre.

Ai-je besoin d’en dire plus? Généralement, une phrase de trois lignes et plus est considérée comme trop longue. Truc de pro : divisez-la en deux ou trois phrases pour faciliter la lecture et la compréhension. Vos lecteurs vous en seront reconnaissants!

4. Utiliser des temps de verbe cohérents

C’est la bête noire de plusieurs : si simple à dire, mais si difficile à faire! L’utilisation de plusieurs temps de verbe non cohérents dans un même texte crée de la confusion chez le lecteur.

Fondée en 1995, notre entreprise nait d’une fusion entre deux entreprises québécoises. L’expertise de l’entreprise A résidait dans la fabrication d’équipements informatiques, alors que l’entreprise B se spécialise dans la commercialisation de services informatiques. Des discussions entre les deux dirigeants donnèrent naissance à notre entreprise, qui sera reconnue comme un chef de file de l’industrie.

Fondée en 1995, notre entreprise est née d’une fusion entre deux entreprises québécoises. L’expertise de l’entreprise A résidait dans la fabrication d’équipements informatiques, alors que l’entreprise B se spécialisait dans la commercialisation de services informatiques. Des discussions entre les deux dirigeants ont donné naissance à notre entreprise, qui est reconnue comme un chef de file de l’industrie.

Dans le premier exemple, on utilise plusieurs temps de verbe : indicatif présent, imparfait, passé simple et futur simple. Dans le second exemple, on se limite à l’utilisation de verbes au passé et au présent. Même si on arrive à comprendre l’idée exprimée dans le premier exemple, vous conviendrez que le deuxième exemple est beaucoup plus clair. N’est-ce pas?

Notez qu’il s’agit ici d’un texte fictif que j’ai moi-même composé de toutes pièces et non du texte d’un client.

5. Penser au lecteur

Gardez toujours en tête que vous n’écrivez pas pour vous, mais bien pour votre lecteur. Quel est son profil? Que veut-il apprendre à la lecture de votre texte? On ne s’adressera pas de la même façon à des spécialistes dans un domaine bien précis qu’à des touristes à la recherche d’une nouvelle destination vacances. Adaptez votre style rédactionnel et votre vocabulaire à votre public cible. Bref, adoptez le ton qui convient au contexte de communication dans lequel vous vous trouvez. Un incontournable si vous voulez atteindre vos objectifs!

***

Rappelez-vous que le contenu est aussi important que le contenant. Même le plus beau design ne pourra pas remplacer la qualité de votre texte. En fait, l’un ne va pas sans l’autre! Un texte et un design efficaces vous mèneront encore plus loin.

 

nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français. 

Lire plus