Mot-clé : rédactrice pigiste

gérer agenda

5 trucs pour une meilleure gestion d’agenda

La gestion d’agenda constitue un grand défi pour tout professionnel, surtout pour les pigistes et les travailleurs autonomes. Nous avons la responsabilité d’aménager notre agenda de façon logique et cohérente. Une mauvaise gestion des priorités peut vite se traduire en perte de temps… et d’argent! Heureusement, mon expérience dans un cabinet politique m’a appris les bonnes pratiques en matière de gestion du temps et des priorités. Je vous propose aujourd’hui mes 5 trucs pour optimiser votre gestion d’agenda.

Regrouper des tâches

Afin de rentabiliser mon temps, j’aime bien regrouper certaines tâches similaires. Par exemple, je tente de planifier deux rencontres clients la même journée, au même endroit. Résultat : je sauve du temps de déplacement, ce qui m’en donne plus pour bien me préparer. Vous avez certainement vous aussi des tâches similaires qui gagneraient à être regroupées pour gagner en efficacité. Pensez-y!

Choisir des plages horaires pour les courriels et suivis

Si vous êtes comme moi, les courriels et les suivis sont ce qui vous ralentit le plus dans votre travail. C’est pourquoi j’essaie de choisir des plages horaires pour m’y adonner de façon structurée. Avec les réseaux sociaux, les courriels et l’information en continu, on a souvent tendance à tout gérer dans l’instant présent. On délaisse ainsi notre travail et on perd notre concentration. Une bonne organisation d’agenda implique que les retours de courriels et les suivis qui ne sont pas urgents devront attendre un peu.

Prévoir des périodes de travail

Parfois, il faut juste prendre le temps de fermer son cellulaire et s’isoler pour travailler efficacement. Je planifie mes journées de travail en allouant des plages horaires réservées à la réalisation de mandats. Je suis ensuite libre pour effectuer les suivis, participer à des rencontres de travail et réseauter pour trouver de nouveaux clients.

Planifier le réseautage

En tant que rédactrice et réviseure à la pige, j’accorde une grande importance au réseautage. Je fais de belles rencontres lors des activités de la jeune chambre de commerce, des déjeuners d’affaires et d’autres évènements professionnels. Toutefois, comme la plupart de ces activités de réseautage ont lieu en dehors des heures typiques de travail, je dois prévoir mon agenda pour concilier travail et famille. Mon truc? Planifier mon agenda pour le mois à venir en identifiant les activités de réseautage qui m’intéressent. Je les inscris à mon agenda et je place ensuite les autres activités professionnelles autour, comme un casse-tête. Grâce aux agendas virtuels, on peut facilement bouger les plages horaires pour aménager un horaire qui nous convient.

Gérer la « paperasse » à un moment déterminé

Vous effectuez vous-même certaines tâches administratives comme la facturation ou la comptabilité? Faites comme moi et prévoyez du temps à votre agenda pour ce genre de tâches. On est beaucoup plus efficace quand on se concentre sur une seule chose à la fois et on évite bien des erreurs d’inattention!

Et voilà! Vous connaissez maintenant mes 5 trucs pour une meilleure gestion d’agenda. Il en existe d’autres, bien sûr, et chacun développe ses propres méthodes de gestion du temps. Quelles sont les vôtres?

Lire plus

5 résolutions web du Nouvel An

On dit que le réveillon du Nouvel An est un moment magique où toutes les bonnes résolutions sont permises. Et si cette année vous décidiez de concentrer vos énergies à votre présence web plutôt qu’à votre tour de taille? Nous vous proposons ici 5 résolutions web simples et faciles à mettre en œuvre pour 2016.

1. Éviter les fautes d’orthographe

C’est bien connu, les fautes d’orthographe sont la bête noire de plusieurs entreprises. On estime que 90 % des courriels envoyés par les entreprises à leurs clients contiennent au moins une faute d’orthographe (source : TextMaster). Une toute petite faute peut entrainer à elle seule d’importantes répercussions sur l’image de votre entreprise et même compromettre une vente. Nombreux sont les clients et les partenaires d’affaires avertis qui sauront identifier la faute… et vous la signaler dans un message privé ou public.

Alors, pour 2016, on mise sur des textes de qualité qui respectent les nombreuses règles de la langue française. On s’équipe d’un correcteur intelligent comme Antidote, on consulte des gens de notre entourage qui s’y connaissent ou on engage un professionnel à la pige pour nous donner un coup de main.

2. Revoir le contenu de votre site web

À quand remonte la mise en ligne ou la refonte de votre site web? Son contenu est-il encore à jour? Certaines entreprises investissent dans le développement de nouveaux produits et services sans pour autant les intégrer à leur site web. Pourtant, 47 % des consommateurs canadiens effectuent une recherche en ligne avant d’acheter (source : BDC). D’où l’importance de faire bonne impression sur le web!

À l’aube de la nouvelle année, on prend le temps de revoir le contenu de son site web avec un œil critique. On demande l’avis de nos amis et on recueille en toute humilité les commentaires de nos clients. Finalement, on n’hésite pas à faire appel à un professionnel qui nous aidera à y voir plus clair.

3. Optimiser votre référencement naturel

Vous avez probablement déjà entendu parler de référencement. Pour simplifier le tout, disons qu’il s’agit d’organiser le contenu de votre site web pour faire en sorte que ce dernier soit facilement trouvé par les internautes. Le choix des mots à privilégier, la façon de les disposer dans le texte et la pertinence des descriptions, pour ne nommer que ceux-là, jouent un rôle essentiel. En effet, 70 % des internautes cliquent sur un lien naturel plutôt qu’un lien publicitaire (source : Referenceur.be).

Pour 2016, on fait confiance à une équipe de professionnels en agence web pour des résultats à la hauteur de nos attentes. Lambert & Bonin travaillent en étroite collaboration avec des agences spécialisées dans le domaine. Il nous fera plaisir de vous diriger vers celle qui correspond le mieux à vos attentes et à vos besoins.

4. Offrir une expérience utilisateur positive

Parce qu’il y a toujours place à l’amélioration, on tente d’agrémenter l’expérience utilisateur sur son site web. On fait en sorte que celui-ci se sente bien, qu’il y ait le moins possible d’irritants et qu’il trouve facilement ce qu’il recherche. Bref, on s’assure qu’il soit pleinement satisfait de sa visite en ligne. Le tout devient doublement important quand on sait que 88 % de vos visiteurs ne reviendront pas s’ils ont une mauvaise expérience utilisateur sur votre site web (source : Econsultancy).

En vue de 2016, on se met dans la peau d’un nouveau visiteur et on tente de recréer l’expérience d’une première visite en ligne. On identifie clairement les problèmes et les irritants. Peut-être même les connaissez-vous déjà… Pour y remédier, on se tourne vers des spécialistes dans le domaine. Lambert & Bonin peuvent vous recommander les services d’une agence web, au besoin.

 5. Peaufiner votre stratégie des médias sociaux

Les médias sociaux sont devenus un incontournable pour toute entreprise soucieuse de développer un lien de confiance avec sa clientèle. Grâce à Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram et d’autres médias, il est désormais possible d’entrer directement en relation avec des centaines de consommateurs, d’échanger avec eux et d’influencer positivement leur perception. Bien qu’ils soient accessibles tout à fait gratuitement, seulement 27 % des petites entreprises utilisent les médias sociaux (source : Journal Métro).

Pour le Nouvel An, on se procure le livre Les médias sociaux en entreprise, question de faire le plein d’idées futées. On peut aussi choisir de faire confiance à un professionnel pour l’animation et la gestion des médias sociaux. Un investissement payant!

Vous voilà maintenant prêt à entamer l’année 2016 en force! N’oubliez pas que le seul endroit où le « succès » vient avant le « travail », c’est dans le dictionnaire… Alors, au boulot! Et bonne année!

 nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français. 

Lire plus

7 bonnes raisons d’engager une rédactrice pigiste

Vous avez des besoins spécifiques en matière de rédaction ou de révision de textes? Vous hésitez à recourir aux services d’une rédactrice pigiste? Dans mon billet de blogue de janvier dernier (intitulé Rédactrice pigiste, vous dites?), je vous ai décrit ma réalité professionnelle en vous affirmant qu’il est avantageux de choisir une rédactrice pigiste. Voici 7 bonnes raisons de passer à l’action.

Vous noterez que j’emploie le féminin tout au long de mon article. Il y a bien sûr aussi des rédacteurs pigistes très talentueux, mais cette fois-ci, le féminin l’emporte sur le masculin! Je fais en quelque sorte un pied de nez à cette règle grammaticale de la langue française.

1.    Des textes de qualité

Le contenu de vos communications est le reflet de votre entreprise auprès de vos clients. Quelle image voulez-vous projeter? Comment aimeriez-vous être perçu? Des textes accessibles et efficaces rédigés avec professionnalisme peuvent faire toute la différence. Vous n’avez qu’une seule chance de faire une bonne première impression, alors ne passez pas à côté!

2.    Des textes sans fautes

Vos clients ne sont pas dupes! Plusieurs d’entre eux remarqueront les fautes qui se sont glissées dans votre site web ou dans vos différents outils promotionnels. La plupart d’entre eux ne vous le diront pas, mais certains plus perspicaces ne se gêneront pas pour vous en faire part… parfois même publiquement! Évitez les pertes de temps et d’énergie en ayant recours à des services professionnels de rédaction et de révision de textes.

3.    Un œil neuf

Un regard neuf est souvent une bonne chose! Une rédactrice pigiste vous aidera à mettre vos informations à jour et identifiera les failles dans le contenu de vos communications. Par exemple, on peut retrouver des renseignements contradictoires dans votre site web ou encore des informations qui n’ont pas été mises à jour. Un avis externe vous permettra d’y voir plus clair.

4.    Une économie de temps

Concentrez-vous sur ce qui vous passionne vraiment. Vous tenez les rênes d’une entreprise qui a une mission et des objectifs à atteindre. Comme les journées n’ont que 24 heures, allez directement à l’essentiel et confiez le reste à des professionnels qualifiés. Vous gagnerez en temps et en efficacité, c’est garanti!

5.    Un respect des échéanciers

Mon expérience avec les agences web m’a permis de constater que de nombreux clients n’arrivent pas à fournir les textes pour leur site web dans les délais requis. Résultat : le site web n’est pas mis en ligne au moment souhaité et l’échéance est sans cesse repoussée. Pourquoi ne pas confier la rédaction des contenus à une rédactrice pigiste qui pourra livrer les textes à temps et effectuer le suivi avec l’agence? Tout le monde y gagne!

6.    Un service sur mesure

Vous avez des besoins bien précis et des objectifs à atteindre? Il suffit de frapper à la bonne porte pour obtenir le service que vous souhaitez! Chaque rédactrice pigiste a ses forces. À vous de trouver la personne qui répond à vos attentes pour obtenir un service entièrement personnalisé. Vous pourrez établir, de concert avec la personne retenue, les spécificités de votre projet ainsi que les conditions de travail. Un atout non négligeable!

7.    Des tarifs abordables

On croit souvent – à tort – que les services de rédaction à la pige sont très dispendieux. Détrompez-vous! Il est au contraire très avantageux de recourir aux services d’une rédactrice pigiste puisque cette personne exigera une rémunération en fonction de vos besoins, ni plus ni moins. Plusieurs petites entreprises n’ont pas les moyens de se payer une professionnelle en communication à temps partiel ou à temps plein. L’embauche d’une rédactrice pigiste est alors la solution optimale.

Je vous ai donné ici 7 bonnes raisons d’engager une rédactrice pigiste. Bien entendu, il en existe d’autres que vous découvrirez en travaillant avec moi. À bientôt peut-être!

 

nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français.

Lire plus

Rédactrice pigiste, vous dites?

Plusieurs personnes de mon entourage me demandent ce que je fais pour gagner ma vie. Je leur réponds alors que je suis rédactrice pigiste. Toutes hochent la tête en signe d’approbation, puis me disent après quelques secondes d’hésitation : « et ça consiste en quoi, exactement? »

Qu’est-ce que ça mange en hiver, un rédacteur?

Comme son nom l’indique, la profession de rédacteur ou de rédactrice consiste à rédiger des textes. Le ou la professionnelle peut, par exemple, fournir des textes spécialisés, des articles dans une entreprise de presse ou un média d’information, des textes publicitaires ou encore du contenu web. Bref, chaque rédacteur ou rédactrice se spécialise généralement dans un ou quelques domaines bien précis. C’est ce qu’on appelle « trouver son créneau ».

Par ailleurs, certains rédacteurs et rédactrices sont employés par des entreprises, organisations ou gouvernements. D’autres optent pour le titre de « pigiste », par choix ou par obligation. Ils travaillent donc sur demande, en fonction des besoins de différents clients qui n’ont pas de rédacteur ou rédactrice à leur emploi ou qui cherchent une ressource temporaire pour compléter leur équipe. Une chose est certaine : les avantages pour une entreprise de recourir aux services d’un rédacteur ou d’une rédactrice pigiste sont nombreux – nous en parlerons dans un autre billet de blogue.

L’encadrement de la profession

Bien qu’il n’existe aucun ordre professionnel comme c’est le cas pour d’autres professions, la Société québécoise de la rédaction professionnelle propose de reconnaître les compétences de ses membres. Ainsi, tout professionnel répondant aux critères de la SQRF bénéficie du titre de « rédacteur agréé », gage de qualité pour les entreprises et organisations à la recherche de professionnels consciencieux.

Également, de plus en plus de programmes universitaires offrent des formations axées sur la rédaction. C’est notamment le cas du baccalauréat en communication, rédaction et multimédia de l’Université de Sherbrooke – là où j’ai étudié de 2003 à 2006. Dirigés par des professionnels réputés, les cours de cette formation accordent une importance particulière à la créativité et au style rédactionnel… sans oublier la qualité de la langue française – eh oui, personne n’y échappe!

Les hauts et les bas de la profession

Comme partout ailleurs, il y a des avantages et des inconvénients à être rédacteur ou rédactrice pigiste. Bien sûr, on fait ses propres horaires de travail, on arrive à une meilleure conciliation travail-famille et on choisit ses mandats. On doit toutefois faire preuve d’une grande discipline, constamment trouver des sources d’inspiration et apprendre à devenir son propre patron. Parfois, les contrats se présentent tous en même temps, alors qu’à certains moments ils se font plus rares. C’est là que le réseautage prend toute son importance.

En ce qui me concerne, ce choix professionnel est l’aboutissement d’une suite logique d’expériences des 7 dernières années sur le marché du travail. J’ai envie de relever ce nouveau défi et je suis bien soutenue par mes associés au sein de l’entreprise familiale Lambert & Bonin.

Peut-on vraiment vivre de la rédaction à la pige?

Je n’ai pas fait de recherche exhaustive sur la question, alors il s’agit ici de mon point de vue personnel. J’ai tendance à croire que quiconque travaille très fort peut tirer son épingle du jeu et bien gagner sa vie. Tout est une question de compétence, de réseautage et de « timing » — excusez l’expression anglophone. Une personne qui rédige des textes efficaces, qui sait répondre aux attentes du client et qui sait bien « se vendre » peut accomplir de grandes choses.

Dans mon cas, la vie m’a appris que la sécurité d’emploi n’existe pas ou très peu. J’ai donc décidé de tenter le coup au printemps dernier après une seconde perte d’emploi en politique. Même si ce n’est pas toujours rose, je suis convaincue qu’il existe une place pour mon travail. C’est du moins ce que je me répète chaque jour… et ça fonctionne!

 

nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français.

Lire plus