Archives mensuelles : Mai 2015

5 trucs pratiques pour rédiger comme un pro

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous quelques-uns de mes trucs de rédactrice professionnelle. Ce ne sont pas forcément des trucs qu’on apprend sur les bancs d’école – même si vous en reconnaitrez sans doute certains! En fait, ce sont plutôt des trucs que j’essaie de communiquer à mes clients afin qu’ils puissent constamment améliorer leurs compétences en rédaction.

Au fil des mandats, j’ai remarqué que ce sont souvent les mêmes éléments qui sont oubliés ou négligés. Je vous propose donc un récapitulatif de 5 trucs pratiques à intégrer pour rédiger comme un pro!

1. Faire un plan avant de rédiger

Même si ça peut paraitre long et ennuyeux, dresser un plan sommaire avant de commencer la rédaction est essentiel. Pourquoi? Parce qu’on y jette toutes les idées et tous les arguments à aborder dans le texte qui en découlera. Pas besoin de se lancer dans un plan très complexe; il suffit de placer dans un ordre logique les éléments de contenu de sorte à créer un portrait global du texte à rédiger. Le fait de structurer sa pensée évite de s’éloigner du sujet principal. Alors, faites un plan de rédaction et respectez-le!

2. Communiquer une idée à la fois

Vous avez mille et une idées? Allez-y une à la fois! À trop vouloir en dire en même temps, vous submergerez vos lecteurs, qui ne retiendront pas l’essentiel de votre message. Ou pire, vous perdrez des lecteurs qui décrocheront de votre texte. Retenez ceci : une idée par paragraphe. Et pourquoi ne pas ajouter des sous-titres en caractère gras, de la numérotation ou des listes à puces pour séparer vos idées? Voilà une façon efficace d’utiliser l’aspect visuel pour favoriser une meilleure compréhension!

3. Privilégier les phrases plus courtes

À moins de vouloir écrire un roman – et encore! – je vous conseille de miser sur des phrases plus courtes que longues.

Vous savez, ces longues phrases interminables qui s’étendent sur plusieurs lignes pour communiquer au lecteur une tonne d’informations souvent très pertinentes et intéressantes  mais qui deviennent si longues qu’on ne se souvient plus ce que l’auteur tente de nous dire ou de nous faire comprendre.

Ai-je besoin d’en dire plus? Généralement, une phrase de trois lignes et plus est considérée comme trop longue. Truc de pro : divisez-la en deux ou trois phrases pour faciliter la lecture et la compréhension. Vos lecteurs vous en seront reconnaissants!

4. Utiliser des temps de verbe cohérents

C’est la bête noire de plusieurs : si simple à dire, mais si difficile à faire! L’utilisation de plusieurs temps de verbe non cohérents dans un même texte crée de la confusion chez le lecteur.

Fondée en 1995, notre entreprise nait d’une fusion entre deux entreprises québécoises. L’expertise de l’entreprise A résidait dans la fabrication d’équipements informatiques, alors que l’entreprise B se spécialise dans la commercialisation de services informatiques. Des discussions entre les deux dirigeants donnèrent naissance à notre entreprise, qui sera reconnue comme un chef de file de l’industrie.

Fondée en 1995, notre entreprise est née d’une fusion entre deux entreprises québécoises. L’expertise de l’entreprise A résidait dans la fabrication d’équipements informatiques, alors que l’entreprise B se spécialisait dans la commercialisation de services informatiques. Des discussions entre les deux dirigeants ont donné naissance à notre entreprise, qui est reconnue comme un chef de file de l’industrie.

Dans le premier exemple, on utilise plusieurs temps de verbe : indicatif présent, imparfait, passé simple et futur simple. Dans le second exemple, on se limite à l’utilisation de verbes au passé et au présent. Même si on arrive à comprendre l’idée exprimée dans le premier exemple, vous conviendrez que le deuxième exemple est beaucoup plus clair. N’est-ce pas?

Notez qu’il s’agit ici d’un texte fictif que j’ai moi-même composé de toutes pièces et non du texte d’un client.

5. Penser au lecteur

Gardez toujours en tête que vous n’écrivez pas pour vous, mais bien pour votre lecteur. Quel est son profil? Que veut-il apprendre à la lecture de votre texte? On ne s’adressera pas de la même façon à des spécialistes dans un domaine bien précis qu’à des touristes à la recherche d’une nouvelle destination vacances. Adaptez votre style rédactionnel et votre vocabulaire à votre public cible. Bref, adoptez le ton qui convient au contexte de communication dans lequel vous vous trouvez. Un incontournable si vous voulez atteindre vos objectifs!

***

Rappelez-vous que le contenu est aussi important que le contenant. Même le plus beau design ne pourra pas remplacer la qualité de votre texte. En fait, l’un ne va pas sans l’autre! Un texte et un design efficaces vous mèneront encore plus loin.

 

nouvelleorthographeCe blogue utilise les rectifications de l’orthographe du français. 

Lire plus